Rachel Kolly d'Alba

© september 2012 RKd'A Contact
<-- Back


- 20. NOV 2010, "Ouest France", Text: Elisabeth Mafart

RACHEL KOLLY D’ALBA ACCORDE SON VIOLON AVEC L’ONPL

CLASSIQUE - Trois questions à la violoniste suisse de 29 ans, qui entame une collaboration poussée avec l’ONPL. Un enregistrement CD est prévu


Comment s’est mis en place ce partenariat?
Rachel Kolly d'Alba: J’ai connu John Axelrod en Suisse, il dirigeait l’orchestre symphonique de Lucerne. Il a été un élève de Bernstein, et moi j’avais envie d’enregistrer la Sérénade de Bernstein, et pour cela de travailler avec des gens qui le connaissait bien.

Quel style de musique aimez-vous interpréter?
J’ai une affinité particulière avec la musique française, un respect pour ce répertoire enrichissant. J’ai en projet un CD sur la musique française du début du siècle, un répertoire un peu délaissé. Mais mon compositeur préféré est Wagner... pourtant il n’a rien écrit pour le violon!

Comment êtes-vous devenue violoniste?
J’ai commencé à 5 ans. Quand on m’a offert mon premier violon, j’ai dit « J’en ai rêvé toute ma vie¨ ». J’allais aux concerts symphoniques avec mes parents dès l’âge d’un ou deux ans. Pour nous, c’était une fête. L’orchestre de chambre de Lausanne m’a fait rêver. Je commence un travail avec eux cette année.

Pourquoi ce CD avec l’ONPL?
C’est presque un passage obligé dans une carrière. Le support sonore est important. (...) C’est important aussi de faire fructifier une collaboration aussi riche et intense que celle-ci.







______________


<-- Back