Rachel Kolly d'Alba

© september 2012 RKd'A Contact
<-- Back


- 09. Nov. 2011, published on « Staccato » by Alain Cavro

«She is extraordinary. Exactness, intention, subtiliy. »


Rachel Kolly d Alba, after a concert with the Bernstein «Serenade»


Cette sérénade est tirée du Banquet de Platon. Elle repose sur des effets de dialogue permanent, mettant en scène les différents illustres intervenants qui débattent de l’amour sous diverses conceptions. Elle aurait aussi bien pu s’appeler concerto.

Un début énigmatique, une atmosphère d’aurore, plutôt magique mais qui ne laisse rien augurer de la suite.

D’emblée, je suis conquis par la beauté, le moelleux du violon de Rachel Kolly d’Alba, une plénitude qui ne mentira jamais.

Puis, jaillissent les premiers éclats de musique américaine amorçant une succession de ce style de ruptures permanentes, variations d’humeurs alternant complexité, instants d’apesanteur d’une délicatesse touchante, frondeuses dissonances, fanfaronnades de musique triomphante.

Une œuvre très contradictoire, très intelligente et bien plus riche qu’il n’y parait ! Formidable ! Il faut que je me penche sur cette page dont je n’ai effleuré que deux versions, et encore en lointain souvenir : Stern et Bernstein évidemment, et Hillary Hahn avec, Euh...Sais plus.

De bout en bout, je suis saisi, porté, emporté, ému !

Rachel Kolly d'Alba ? (…) Elle est extraordinaire. Justesse, intention, subtilité. Et puis la beauté du son, qui n’est possible que lorsque l’instrument rencontre Son ( Sa ) violoniste. Une douceur stupéfiante jusque dans les notes les plus tendues, pas toujours pari gagnant avec un Stradivarius ! Un boisé permanent, pas un instant de métallisation, aucune projection. L'artiste dose la puissance. Elle s’immerge, avec une totale intelligence du discours dans le déroulement de l’histoire, se fond volontiers dans le flot de cordes et hausse délicatement la voix aux instants où elle doit s’extraire, sans jamais la moindre ostentation.
Quelques temps forts ( difficiles à extraire car tout n’était que temps fort ! ) : évidemment le fort judicieux dialogue violon / violoncelle ( bravo Monsieur l’anonyme ! ) que Rachel engage avec un respect évident de son partenaire, sans le moindre désir de prendre la vedette, ce qui sur ce passage lui eût été facile.

Mais j’ai particulièrement apprécié, dans l’intervention finale de Socrate, l’interruption malicieuse et irrespectueuse d’Alcibiade ( qu’est-ce que j’en sais ??? ), visiblement ivre et venant chahuter les sages convives du Banquet ! De l’élan brut, direct, fracassant les frontières des genres musicaux pour injecter le plaisir illico sous la peau !


Alain Cavro.

Alain Cavro est un exigent mélomane, professionnel de la vente de matériel hifi haut de gamme neuf ou d'occasion à Nantes, appelé Staccato. Il propose une haute-fidélité alternative, basée sur des valeurs sûres, des technologies novatrices. Son magasin de Nantes est un lieu de rencontres pour mélomanes.




<-- Back