Rachel Kolly d'Alba

<-- Back





 


 
TR for LA Liberté - 21. 09. 2017


Fribourg. Si vous préférez Bach à Gershwin ou Stravinski à Ravel, il suffira de le dire. Mercredi prochain au Centre Le Phénix, Rachel Kolly d’Alba propose un concert «à la criée». Accompagnée du pianiste vaudois Christian Chamorel, la violoniste d’origine fribourgeoise proposera une dizaine d’heures de musique signée d’une vingtaine de compositeurs: au public de choisir son menu dans cet ample répertoire. Y figureront en bonne place des sonates de Richard Strauss et de Guillaume Lekeu, deux œuvres que les interprètes, qui se connaissent depuis l’adolescence de leurs études lausannoises, viennent de graver sur un nouveau disque intitulé Lyrical Journey (Indésens Records).

C’est leur deuxième album commun, après l’album Fin de siècle présenté en 2015 et centré sur les compositeurs Chausson et Franck. Un XIXe siècle finissant qu’ils continuent d’explorer en duo. Sur son Stradivarius de 1732, Rachel Kolly d’Alba déploie un jeu fougueux et charnel, accompagnée par le piano très nuancé de Christian Chamorel. De quoi offrir un éclairage idéal à ces exigeantes œuvres de jeunesse. Strauss y apparaît parfois acrobatique, souvent impérieux, mais surtout étonnamment libre dans l’Improvisation de son mouvement central. Quant à Lekeu, compositeur belge méconnu disparu à l’âge de 24 ans, il est à découvrir dans cette Sonate aux climats versatiles, imprévisibles, où pointe l’influence de l’impressionnisme français. Des chefs-d’œuvre à retrouver mercredi à Fribourg, si le public en décide ainsi…

Pasted Graphic



<-- Back